fbpx
jeudi, février 22, 2024

Les rappeurs français prennent le contrôle du CBD urbain

En plein cœur du rap game français, un mouvement inhabituel se dessine : la distribution de CBD (cannabidiol) dans les rues par des rappeurs. Ce n’est pas seulement un coup de com’, c’est également une manière pour ces artistes de diversifier leurs activités et d’engager directement avec leur public. Dans cet univers où l’authenticité et l’innovation sont la clé, distribuer du CBD devient bien plus qu’un simple échange commercial. Plongeons dans cette nouvelle tendance qui allie rap et wellness d’une manière très singulière.

S-pion et le CBD : une combinaison gagnante

S-pion, connu pour ses punchlines mémorables et son flow incisif, s’est investi dans l’univers du CBD de manière assez surprenante. Mais ne vous y trompez pas, ce n’est pas un simple caprice de star. Le rappeur a décidé de se lancer dans la distribution de CBD dans le but de créer un dialogue sur le bien-être et la détente, des thèmes souvent négligés dans un univers musical qui valorise la dureté et la bravoure.

Avec ses propres stands éphémères dans les rues de la capitale, S-pion offre à ses fans et au grand public la possibilité d’acheter du CBD de qualité. C’est une manière astucieuse d’aborder le sujet du bien-être mental tout en restant fidèle à son identité et à sa communauté. Le message est clair : il est possible de concilier la rue et la sérénité.


On se rappelle la fois où il avait distribué du CBD dans la rue à Corbeil-Essones lors de la promotion de son album. De quelle variété il s’agissait ? Tengrams, résine, H4CBD on ne sait pas trop mais cela a certainement dû ravir les personnes qui ont pu en profiter.

Koba la D : du biff à la botanique

Le rappeur Koba la D, bien connu pour ses textes sans filtre et son style énergique, est un autre acteur du milieu qui a sauté dans le train du CBD. Il voit dans le CBD une occasion de diversification profitable. Mais au-delà de l’aspect économique, c’est également pour lui une manière de donner une nouvelle image à une substance longtemps stigmatisée.

Koba la D utilise les réseaux sociaux pour informer ses fans sur les divers avantages du CBD, de la relaxation à la réduction du stress. Par cette démarche, il est en train de bousculer les normes sociales et de redéfinir ce que signifie être un rappeur en 2023. Pour lui, le CBD n’est pas seulement une autre source de revenus, mais également une manière de responsabiliser et d’éduquer sa communauté sur des sujets encore tabous.

Une tendance qui fait école

L’engagement de S-pion et Koba la D dans la distribution de CBD n’est pas isolé. D’autres rappeurs commencent à emboîter le pas, chacun apportant sa propre touche et son propre angle au CBD. Cela crée une synergie intéressante où les artistes peuvent partager leurs expériences et leurs savoir-faire dans une démarche à la fois commerciale et sociale.

Cette tendance dépasse également les frontières du rap et commence à influencer d’autres domaines de la culture urbaine. On peut dire que la distribution de CBD par ces rappeurs est en train de devenir un phénomène culturel qui reflète un changement profond dans la manière dont on perçoit le bien-être, la détente et même la consommation responsable.

Briand
Briand
Rédacteur culturap since le tout début. Passionné de rap.

Articles similaires

Instagram

Notre playlist mise à jour chaque semaine :

Populaire

Nous suivre

541FansJ'aime
3,158AbonnésSuivre