lundi, janvier 25, 2021

Le rap & sa culture.

 

Esteban aborde un tout nouveau tournant dans sa carrière avec « Les loups »

La scène parisienne est incontestablement l’une des plus représentatives du rap français. Ainsi, on ne s’étonne plus des talents qui fusent de part et d’autre. Parlant de talents parisiens, un des noms à ne pas négliger est Esteban.

Venu tout droit du 10ème arrondissement de la capitale, Binksky « le loup » gravit, à toute vitesse, les échelles du rap game français. La nouvelle page de sa carrière vient de s’ouvrir ce 6 janvier 2021 avec le premier épisode de sa série de freestyles Les loups, qui vient en introduction à son premier EP Les loups, Les chiens.

Le cœur saturé, Esteban kicke en excès de vitesse avec « Les loups »

Ayant une discographie très riche en qualité, même si trop courte pour son public qui ne cesse d’en redemander, Esteban n’a clairement pas l’intention de chômer dans le rap game. En effet, le jeune rappeur enchaîne, depuis près de deux ans déjà, des titres aussi bien peaufinés les uns que les autres, et revient à chaque fois avec un tout nouveau délire.

Avec au moins une allusion à Batman par morceau, sa passion pour le célèbre super héro, incarné par Bruce Wayne, n’est plus un secret. L’un de ses meilleurs morceaux a d’ailleurs pour titre Gotham City (ville sous la protection de Batman)et est introduit par un extrait de conversation entre Batman et son éternel rival, le Joker.

Cette fois-ci, c’est avec une série de freestyles que le rappeur s’illustre. Intitulée Les loups, la partie 1 de la série en dit déjà long sur son talent. C’est avec une technique hallucinante et une diction qui nous fait beaucoup penser au rappeur marseillais SCH (qui est notamment l’un de ses modèles) que Esteban inaugure sa série.

Lyriquement, le rappeur reste très accroché à des thématiques comme la rue, l’amitié, l’illégal ou encore l’amour. Parlant justement d’amour et d’illégal, Esteban ne se fait pas prier pour en donner sa conception dans l’extrait du refrain : « excès de vitesse en état d’ivresse, l’amour et la haine y’a qu’une seule frontière » ou encore via cet extrait : « mon rêve, mon cœur est saturé ».

Articles similaires

Instagram

Le CV de la semaine : JUL pour « Loin du monde »

Réalisé par @paolo_rbn

Populaire

Le « Jeu de couleurs » de Frenetik qui déteint sur le rap game français

Parler actuellement de relève dans le rap francophone, c’est aussi parler de rappeurs comme Frenetik. Ayant fait une entrée fracassante dans le game et...

Coyote Jo Bastard de retour avec un nouveau clip : « Facile »

Si l’année 2020 a été une année très riche en quantité, mais aussi en qualité en matière de projets de rap, il faut retenir que...

Ronisia plus performante que jamais avec son nouveau single « Doucement »

Si le monde de la musique est l’un des plus rudes pour la gent féminine, et plus spécialement en France, il faut reconnaître que...

Nous suivre

385FansLike
916FollowersFollow