fbpx
mercredi, décembre 7, 2022

Punchline Sadek

De son vrai nom Sadek Burguiba, Sadek est un rappeur et acteur français né le 25 mai 1991 à Neuilly-Plaisance en Seine-Saint-Denis. Né d’un père Tunisien et d’une mère Russe, Sadek a connu une enfance un peu difficile, notamment en ayant été alité pendant douze mois d’affilée après avoir été renversé par une voiture à l’âge de 11 ans.

C’est donc pendant cette période que Sadek écrira ses premiers textes de rap, en guise de passe-temps. Une fois remis sur pieds, il enchainera les participations aux évènements de rap.

Ce qui lui permettra de livrer une belle performance lors du Quai 54, une compétition alors animée par le rappeur Mokobé du groupe 113, et de se faire repérer par Hamadoun Sidibé, organisateur et fondateur de la compétition.

Sadek, dans sa tentative de convaincre Hamadoun de le produire, se fera finalement repérer et signer en Major. Ce qui marquera le vrai début de sa carrière en tant que rappeur. Tout le long de sa discographie, les punchlines de Sadek sont de véritables chefs-d’œuvre.

C’est ce qu’on constate en écoutant ses projets : La légende de Johnny Niuum, sorti le 12 mars 2012 ; Les frontières du réel, sorti le 11 mars 2013 ; En attendant JNNMJ 1, et 2 en 2014 puis Johnny Niuum Ne Meurt Jamais en 2015.

Les punchlines de Sadek les plus populaires se retrouvent aussi dans Roulette Russe, Nique le casino, son album certifié disque d’or, sorti le 8 juillet 2016 ; Vulgaire, Violent et Ravi d’Etre Là lui aussi certifié or puis platine ; et son album Johnny de Janheiro sorti le 28 septembre 2018.

Retrouvez ici, la liste des meilleures punchlines de la discographie de Sadek.

Punchlines de Sadek

« Fuck l’humanité, j’suis de’vnu un robot
Le cœur métallisé, j’ai réalisé qu’on est des animaux
 » Sadek-Bender

« Donnant, donnant c’est un sombre domaine
Elle enlève ses collants pour un peu de pollen
 » Sadek-Les gants

« Frérot, j’sais que j’vais brûler mais j’le fais pour la mif
Parce que j’veux que l’nom d’famille survive à nos prénoms
 » Sadek-La rue c’est paro

« J’m’endors en comptant mes billets
J’m’en bats les couilles d’mes abonnés
 » Sadek-Napoli

« L’humain est d’plus en plus rusé
Moins en moins d’larmes dans les mouchoirs
 » Sadek-Carthier Panthère

« Princesse tu tapines, rien qu’t’embrasse des crapauds
Tu sucerais le diable pour un ange sur le capot
 » Sadek-Le croupier

« Tu traînes des pieds, t’es dans la tess
Y’a pire qu’la mort, y’a la paresse
 » Sadek-La paresse

« La crapulerie c’est pas du vin
Ça fini mal quand ça vieillit, c’est mieux que d’rester galérien
 » Sadek-Loin

« Chaque année mes proches sont condamnés
J’essaye de surfer sur des vagues où j’ai vu les anciens se noyer
 » Sadek-Las Vegas

« Tellement j’les ken, ils croient que je triche » Sadek-La bise

« Au fond du cendrier, bloqué dans le sablier, ils n’en verront pas la fin » Sadek-Sans parler

« Veulent-ils vraiment que tu t’réinsères ?
Avec leurs vieux salaires de manutentionnaires
 » Sadek-C’est clair

« Appelle un menuisier, j’ai encore la gueule de bois » Sadek-Défoncé

« Le rêve africain c’est le cauchemar des fachos » Sadek-Le jeu

« T’as fait de l’argent sale, sache que le dîn n’est pas un pressing » Sadek-Des sous

« Si tu veux m’localiser j’suis dans l’anus de la bourgeoisie et dans le cœur des villageois » Sadek-Heisenberg

« La France m’a baisé, je me sens comme Julie Gayet » Sadek-Pas de galère

« Bébé, avant d’t’embrasser j’pensais déjà à te faire avorter » Sadek-Zanotti

« Chérie tu veux m’voir ? J’suis dans le 9.3, mais aucun taxi te déposera » Sadek-Dans la lune 

« Et je dirai que la chance n’est qu’une tiaga
Elle ne sourit pas aux rats, c’est une hôtesse
 » Sadek-Yankee Stadium