fbpx
mardi, décembre 6, 2022

Moha La Squale devrait passer devant le juge le 9 juillet prochain

Il est connu de tous que les relations entre les rappeurs et les forces de l’ordre n’est pas pour la plupart du temps une des meilleures qui existent. Cela se fait remarquer beaucoup plus concrètement dans le rap français où la majorité des rappeurs ne font pas de cadeau aux policiers dans leurs morceaux.

Il faut quand même noter que le jeune rappeur originaire de Paris, Moha La Squale ne fait pas partie de ceux qui détestent les forces de l’ordre. C’est ce qu’il avait confié lors d’un passage sur une radio où il faisait comprendre qu’il n’a rien contre les forces de l’ordre qui, selon lui, ne faisaient que leur travail, d’où il ne tient jamais de propos déplacés à leur endroit dans ses morceaux.

Mais nous pouvons bien nous demander ce qui s’est passé entre La Squale et les policiers, car le rappeur est sorti de garde à vue ce samedi 20 juin après s’être fait violemment arrêter la veille.

Moha La Squale libéré sous contrôle judiciaire

La vidéo de l’arrestation musclée du rappeur de La Banane à Paris a été, en cette fin de semaine, le sujet polémique sur presque tous les réseaux sociaux. En effet, l’artiste apparaissait plus tôt ce vendredi 19 juin dans une vidéo filmée par des passants et une amie à lui qui l’accompagnait.

La vidéo montrait Moha La Squale, pieds nus, neutralisé au sol et ensuite menotté par trois agents des forces de l’ordre qui recevront quelques minutes plus tard des renforts. Direction, la garde à vue pour Moha La Squale qui, menotté à terre, se plaignait d’un bras cassé et informait ses fans à travers la vidéo que son freestyle du dimanche ne tiendra pas.

En réalité, tout est parti d’un contrôle routier où les forces de l’ordre auraient constaté l’existence d’un mandat d’arrêt contre Moha La Squale, qui a ensuite essayé de prendre ses jambes à son cou.

Finalement, la garde à vue de Moha La Squale, qui est accusé de refus d’obtempérer, de violence sur agent publique et de rébellion, a été levée ce samedi 20 juin.

Le rappeur, libéré sous contrôle judiciaire, est donc sommé de se présenter le 9 juillet prochain au tribunal pour répondre de ses actes. Une libération qu’il n’a pas manqué d’afficher sur les réseaux sociaux où on le voit sur une photo accompagné de son avocate Me Elise Arfi.

Briand
Rédacteur culturap since le tout début. Passionné de rap.

Articles similaires

Instagram

Notre playlist mise à jour chaque semaine :

Populaire

Gradur annonce enfin son retour

Absent de la scène pratiquement toute cette année, le rappeur du 59 compte marquer son retour dès 2023. Il a annoncé son grand retour...

Top 10 du classement Spotify des artistes les plus écoutés en France

L’année 2022 tirant vers sa fin, c’est l’heure du bilan dans beaucoup de domaines. Nous vous proposons aujourd’hui le classement des artistes les plus écoutés...

Nous suivre

541FansJ'aime
3,158SuiveursSuivre