fbpx
dimanche, octobre 24, 2021

Biographie Niska

Niska est un rappeur français qui connaît une énorme ascension depuis quelques années. Pour celui qui est considéré comme l’un des artistes en puissance du moment, la traversée a été longue et remarquable. Nous vous proposons de retracer la montée en puissance de l’inventeur du « Charo ».

Ses débuts sur la scène hip-hop

Niska est le nom de scène de Georges Stanislas Malif Dinga-Pinto, né le 6 avril 1994 à Villeneuve-Saint-Georges.

Une ascension fulgurante

Niska réalise son tout premier clip Guevaraché en 2014. Il a va accroitre sa célébrité grâce notamment à ses titres Allô Maître Simonard, Carjack Chiraq feat Xvbarbar & La B ou encore Freestyle PSG. Ce dernier titre qui a été réalisé en featuring avec Rako, Brigi, Madrane et Trafiquinté lui vaut plus de 90 millions de vues sur YouTube. Sa chorégraphie « la danse du charo » est assez répandue dans toute la France. La star de l’équipe de France, Blaise Matuidi en fait même sa célébration favorite qu’il a baptisé « Matuidi charo ».

Sapés comme jamais

De toutes ses collaborations de début de carrière, celle avec Maitre Gims sur le morceau Sapés comme jamais aura retenu toutes les attentions. Ce titre fait, en effet, connaître Niska à l’échelle nationale. En outre, dans la foulée, Niska produit sa première mixtape Charo Life sortie le 2 octobre 2015.

Zifukoro et Commando

Le 3 juin 2016, le rappeur franco-congolais sort officiellement son premier album solo intitulé Zifukoro, produit par DJ Bellek. On y retrouve des artistes de renoms comme Maitre Gims (avec qui il avait récemment collaboré en 2015), Booba, Gradur et SCH. Zifukoro sort directement premier des ventes Fnac en France. Il sera ensuite certifié disque d’or trois mois plus tard et puis disque de platine un an après.

Les punchlines de Niska sont percutantes. Il consolide sa collaboration avec Booba, puisqu’il va réaliser un freestyle inédit Couvre feu publié le 20 juin 2016 sur la chaine YouTube, OKLM official. Les deux artistes sont accompagnés de Kalash et de Damso. Les succès s’accumulent pour Niska et celui-ci ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Le 28 juillet 2017, le jeune rappeur dévoile un véritable tube Réseaux. En effet, ce titre atteint la première place du Top Singles en France et s’y accroche pendant plus de 11 semaines : c’est le record de longévité qui a été ainsi battu. En Octobre 2019, le clip avait déjà été visualisé plus de 280 millions de fois sur YouTube. L’automne 2017 est particulier pour la jeune carrière de Niska. En effet, il sort son second album Commando le 22 septembre.

Juste après une semaine, cet album est certifié disque d’or, puis disque de platine à seulement deux semaines d’exploitation. Les récompenses fusent avec une double certification disque de platine à la clé au début du mois de novembre. Ensuite, un mois après, Commando est sacré triple disque de platine. Il n’a fallu qu’une année après la sortie de cet album pour que Niska reçoive la récompense ultime, le disque de diamant (500 000 ventes).

Mr Sal

Niska ne connaît pas de temps mort, et son talent pour allier la trap et le rythme de ses origines congolaises joue énormément en sa faveur. Il a depuis signé chez le prestigieux Label Universal. Son troisième album studio est rendu accessible au public le 6 septembre 2019. Il est intitulé Mr Sal.

Niska collabore encore une nouvelle fois avec Booba, alias le Duc de Boulogne, qui est d’ailleurs présent sur l’ensemble de ses albums solo. Mais Booba n’est pas le seul, il y a aussi Ninho, Koba Lad et Heuss l’Enfoiré. Dix jours après sa sortie, l’album est certifié disque d’or, puis disque de platine au début du mois d’octobre. Mr Sal est certifié double disque de platine en février 2020.

Quelques petites anecdotes

La carrière de Niska est aussi nourrie de quelques anecdotes très souvent en relation avec son nom d’artiste et le titre de certains de ses albums. En effet, le pseudonyme « Niska » provient de son vrai prénom abrégé en Stani. Celui-ci donne en verlan « Nista ». Mais l’artiste n’est pas convaincu pas son choix, qu’il n’estime pas assez percutant pour un pseudo de rappeur.

Il changea alors la lettre « t » en « k ». Le « charo », abrégé de charognard, est considéré par Niska comme un appel à la « détermination ». Par contre, le nom de son tout premier album est issu d’un de ses autres surnoms, Korozifu, appelé Zifukoro en verlan.

Polémiques

Des faits supposés de violences conjugales sur sa conjointe Aya Nakamura, après qu’une photo de celle-ci ait futée sur les réseaux sociaux ont créé la polémique. Mais la star malienne a tenu à éclaircir la situation, en affirmant, au cours d’un entretien accordé au quotidien le Parisien, qu’il s’agissait d’« une histoire privée » et que « cela ne regarde personne ». Vraiment pas de quoi satisfaire la curiosité des uns et apaiser la colère des autres !