jeudi, octobre 29, 2020

Hip-POP culture

 

L’Histoire du Rap

Vous vous êtes jamais demandé : comment on en est arrivé là ? Qui sont les agriculteurs du rap ? Alors avant que le rap existe il faut inventer le hip hop.

Il faut que le mouvement hip hop existe c’est Ă  dire qu’il faut remonter dans les annĂ©es… 70 Ă  80, c’est la que tout le mouvement hip hop a pris forme.

Comment le rap est nĂ©e ? 

On est dans les années 70, quartier sud du Bronx, ça pullule de pauvreté, afro-americain, portoricains les mecs avaient pas de boulot et c’était la misère, du coup il y a eu les gangs, il y a eu la drogue et c’était l’un des seuls moyen pour eux de gagner de l’argent, c’était l’un des seuls moyen pour eux de s’en sortir.

A cĂ´tĂ© de ça le Bronx Ă©tait pauvre mais il avait la rĂ©putation d’être LE lieu de la musique afro amĂ©ricaine, portoricaine etc… avec genre :

  • La Salsa
  • La Funk
  • Le Mambo
  • Le Disco

 Bref un concentrĂ© de culture musicale. Et lĂ  premier personnage important… C’est le père fondateur de la culture hip-hop, il a vĂ©cu la naissance et a lui mĂŞme coupĂ© le cordon ombilical.

Tout d’abord autour du break, Kool Herc organisait et mixait ses propres soirĂ©es, il les dĂ©corait de graffitis et il avait ses propres danseurs qu’il appelait B-Boy Etymologiquement, “break” veut dire casser et ça signifie la partie solo jouĂ©e par un batteur… c’est un solo de batterie. Genre ça dure quoi, 10/15 secondes sur le vinyle.

Et bah tu vois ça, c’est sur ce court instant que les danseurs ils dansaient. Ă€ partir de cette idĂ©e bah Kool Herc a eu le gĂ©nie de se dire : “Franchement c’est cool, mais 10 secondes c’est pas long… « …tu danses pas longtemps”.

C’est Ă  ce moment lĂ  qu’il devient le premier mec sur cette planète Ă  avoir eu l’idĂ©e d’utiliser 2 platines pour pouvoir enchaĂ®ner les morceaux sans pause… Et par consĂ©quent faire durer les breaks. Bien Ă©videmment il faisait pas ça chez lui, mais il faisait ça dans des soirĂ©es dans le Bronx, et ces soirĂ©es il les appelait les “BLOCK PARTY” 

Kool Herc a mit en place le concept de Sound System, en gros c’est un principe plutĂ´t cool qui va se rajouter au truc dĂ©jĂ  cool que je viens de vous expliquer. Le concept c’est de prendre une voiture ou un camion et d’y mettre des Ă©normes enceinte dessus. Il prenait ses 2 platines, une boite de mixage et il tapait soirĂ©e dans les rues du Bronx. 

Les Block party

A l’époque ils appelaient ça les “Block Party”, et ils faisaient ça un petit peu n’importe oĂą : dans des ruines, dans des caves, dans des squats, dans la rue, en fait ils s’en foutaient. Le but c’était faire la fĂŞte, danser, et rĂ©unir toutes les ethnies du Bronx pour s’unir autour de la musique. Et ça c’est beau, mais le rap dans tout ça ? 

Avant de créer le rap il faut créer tout ça hein.

DJ platine

Bref Kool Herc il fait ses bails, il enchaîne les soirées ça connaît un certain succès du coup tout le monde venait montrer un petit peu leurs pas de danse. Il y avait énormément de monde qui venaient voir les danseurs dans les soirées. Et du coup Kool Herc il a encore eu une idée cool : pour chauffer la salle DJ Kool Herc décide de faire monter sur scène des mecs représentatif de chaque quartier pour mettre l’ambiance.

Et de fil en aiguille, à force de faire des soirées ces ambianceurs vont commencer à adopter leurs style à eux, faire des rimes, à avoir des rythmes différent, ça va créer des rivalités, la naissance des premiers clashs, le public va kiffer de ouf et voilà on a un beau bébé, la naissance des premiers MCs, des premiers rappeurs.

Naissance du rap

Avec le temps ça va se rĂ©pandre dans tout New York et voilĂ  : Le rap est nĂ©. Bon au dĂ©but le rap c’était pas ouf, c’était “Ouais j’ai de l’argent et puis pas toi” mais dans un esprit festif, c’Ă©tait un truc de soirĂ©e mais bon c’était quand mĂŞme plat. Le tout premier MC qui va aller plus loin que “Eh yo faites du bruit” c’est Coke La Rock

C’est le premier deejay et pas DJ, les premiers MCs ils ne rappaient pas, pendant leurs performance ils toastaient comme les toasts.

En jamaĂŻcain “toast” ça voulait dire rapper mais le terme a disparu petit Ă  petit pour laisser place au verbe “to deejay”, Ă  ne pas confondre avec le terme “DJ” Disc Jockey. Bref, nous on va dire rapper, mais quand tu seras en soirĂ©e tu seras posĂ© en train d’Ă©couter du JuL avec tes potos tu pourras dire “J’adore la manière dont il toast”. Bref enchaĂ®nons… Petit Ă  petit les textes vont se peaufiner, des mecs comme les Cold Crush Brothers vont inventer les “routines”. En gros c’est quand les rappeurs s’interpellent entre eux dans les sons, genre : MC 1 : eh mec tu sais quoi ? Mc 2 : vazy dis moi ! MC 1: Je fais du rap ! MC 2 : sĂ©rieux mec ! En gros c’est un Ă©change de dialogue dans une musique. 

Niveau musique on est toujours sur des breaks de batterie rallongĂ©s, on a pas encore toutes les instrumentales qu’on connaĂ®t. Et lĂ , tout d’un coup, on est en 1974 et un petit technicien du nom de Joseph Sadler va perfectionner la table de mixage de Kool Dj Herc. Joseph aka Grandmaster Flash Ă©tait un DJ, il va bricolĂ© un truc qui va finalement ĂŞtre la première table de mixage qui va permettre d’enchaĂ®ner les disques, sans coupures.

Parce que oui, ça peut vous paraĂ®tre chelou d’imaginer un monde oĂą les musiques ne s’enchaĂ®nent pas mais il fallait l’inventer ça. Fallait qu’un moment donnĂ© qu’il y ait le mec qui invente le truc qui fait que les musiques elles s’enchainent et que en soirĂ©e y’a pas un connard qui fait : OH Y’A PLUS DE MUSIQUE ! 

Mais il manquait encore un truc, un truc tout con, un dĂ©tail certes mais important quand mĂŞme. Le scratch. Grand Wizard Theodore, oui le mec qui a inventĂ© le scratch s’appelle ThĂ©odore… Ce mec il a inventĂ© le scratch d’une façon pourrie.

Le scratch

C’était un ado qui Ă©coutait, enfin il Ă©tait dans sa chambre il Ă©coutait la musique très fort, puis lĂ  sa mère qui rentre dans sa chambre et qui dit : OUAIS TU PEUX BAISSER LA MUSIQUE STEUPLAIT ? Du coup lui, il avait sa main juste Ă  cĂ´tĂ© du vinyl et… Il a inventĂ© le scratch. Ensuite il a reproduit ce son jusqu’à pouvoir l’utiliser comme instrument rythmique. Mais comme ThĂ©odore Ă©tait un gamin c’est Grandmaster Flash qui lui a repris l’idĂ©e pour le populariser. Il manque une dernière petite invention pour avoir la vĂ©ritable base sonore du rap qui va l’affirmer comme un vrai genre musical, 10 ans plus tard on invente le sampler, un appareil qui permet de prendre des Ă©chantillons sonores et de les incorporer Ă  de nouvelles compositions, plus besoin de break, plus besoin de DJ, pas besoin de solfège. Place maintenant aux premiers sons de rap !

Place au rap

Nous sommes en 79, et le premier rap sur disque c’est très funk, mais c’est du rap, et là c’est parti on commence à avoir plusieurs classiques. Mais le premier hit de rap mondiale, que nous connaissons tous, c’est Rapper’s Delight du Sugarhill Gang. Pour l’anecdote, ce son au delà d’être une putain de légende c’est une compilation des meilleures punchlines des MC’s durant les block parties dont je vous ai parlé, c-a-d qu’ils ont regroupés le meilleur et ils en ont fait un son à l’improviste et boum succès de fou.

Les premiers Label

Je pourrais en citer pleins d’autres mais c’est pas le but, en tout cas a l’Ă©poque, ils Ă©taient tous signer Ă  la mĂŞme adresse label le Sugarhill Records. Avec le temps, il y en a eu d’autre comme le label Tommy Boy avec Afrika Bambaata par exemple, n’oubliez pas ce nom je vais y revenir dans pas longtemps. Et puis il y a eu Profile avec RUN DMC.

Et enfin le monstre Def Jam est arrivĂ© et Ă  rĂ©gner avec LL COOL J ou les Beastie Boys pour n’en citer que 2. 

Afrika Bambaata il fait partie des gros piliers de la création du mouvement hip hop et ce monsieur faisait partie du gang des Black Spades, et c’est ce qui l’a amené à voir mourir son meilleur pote dans une fusillades, c’est pourquoi après ça il va apporter au hip hop un mouvement de paix pour tirer du positif dans tout ça, je cite “Peace, Love and Having Fun” il va créer la Zulu Nation, c’est une organisation d’individus qui prône la paix, la sagesse dans le hip hop loin des violences des gangs…

Et donc petit Ă  petit les rappeurs vont faire du social, et lĂ  vient la musique The Message de Grandmaster Flash Cette musique va ĂŞtre tellement folles, que les textes des annĂ©es qui vont suivre tellement il est parfait. Et cette musique a fait avancer le rap Ă  vitesse grand V c’est-Ă -dire que nous sommes en 85, c’est le premier rap conscient c’est rĂ©volutionnaire pour le coup, et nous entrons donc dans : l’âge d’or du rap. 

L’âge d’or du Rap

disque d'or du rap

Les battles se créer mais ça n’en vient pas aux armes ni aux mains c’est le respect qui règne et suite à la chanson “The Message” de Grandmaster Flash, les lyricistes se multiplient pour donner au rap une dimension poétique avec des noms comme Krs One, Big Daddy Kane mais surtout au groupe légendaire Public Ennemy.

Ils vont dénoncer la suprématie des blancs, prôner le self défense, la drogue, les armes, la violence, ça va être un groupe de rap légendaire, engagé. Mais quand tu commences à trop ouvrir ta gueule…

Le dĂ©but des problèmes pour le rap se fait sentir, Ă  cause du sampling notamment au niveau des droits les rappeurs vont prendre des procès dans tous les sens, par exemple Ice T, officiellement premier rappeur de Los Angeles va se voir se faire censurer des musiques comme Cop Killer, Ă  l’Ă©poque tu pouvais pas avoir un titre pareil, beaucoups de rappeurs qui se font retirer des ventes parce qu’ils parlent de porno, c’est d’ailleurs Ă  ce moment de l’histoire que ce logo que vous connaissez tous LOGO PARENTAL ADVISORY, mais le plus gros des problèmes va ĂŞtre l’arrivĂ© de la commercialisation de tout ça, les requins voit gros dans cette mode qui grossit et vont commencer Ă  crĂ©er ce qu’on appelle le “easy listening” pour le grand public rabaissant le rap Ă  un niveau de crĂ©ativitĂ© grave pourri, on peut le dire.

Pour citer un exemple, on a ceci : Vanilla Ice va vendre et avoir beaucoup de succès mais c’est rĂ©ellement la crĂ©ation du rap sans fond alors qu’il Ă©tait en pleine expansion philosophique et engagĂ©e c’est pas le seul exemple, on pourrait citer MC Hammer ( Can’t touch this) DestinĂ© exclusivement au grand public, moi j’aime bien ce son mais objectivement avec ce qu’on vient de voir, annĂ©e 90 on commence Ă  crĂ©er ce semblant de rap qu’on a partout de nos jours. 

Le rap commercial

Ça va faire chier les puristes, mais heureusement qu’il y a eu ce coup marketing parce que ça va donner l’envie au nouveau rappeur arrivant d’être 2 fois plus inventifs ça c’est la crĂ©ativitĂ© c’est ce qu’on appelle la New School c’est une nouvelle vague de rappeurs hyper attachĂ© Ă  leurs racines, on revendique très souvent d’oĂą ils viennent ils vont pas se gĂŞner pour classer les plus vieux dans la case old school, c’est Ă  partir de lĂ  qu’on a pu dĂ©terminer l’ancienne et la nouvelle Ă©cole. 

La grosse diffĂ©rence c’est le flow, les rappeurs vont penser flow plutĂ´t que de penser Ă©criture. Et c’est Ă©galement la pĂ©riode des premiers rappeurs blancs Ă  ĂŞtre lĂ©gitime, exemple. Les rappeurs vont naitres dans tous les sens la new school se caractĂ©rise par l’utilisation du sampler et l’utilisation d’élĂ©ment rock avec un style assez agressif. 

Un grand nombre de groupes qui vont marquer ce temps lĂ  ces derniers groupes de rap plus gentils moins gang on apportĂ© une africanitĂ© hippie au hip hop, en mode psychĂ©dĂ©lique, d’oĂą la Zulu Nation, peace, aimons nous, tous ça… soyez tous heureux et ce moment va marquer la fin de l’âge d’or du rap. 

Pour laisser place Ă  l’explosion du phĂ©nomène. 

Les années 90

rap us années 90

Cette époque est tellement riche qu’il serait impossible de tout citer, alors essayons d’éviter l’inévitable.

Bon, commençons quelque part ?

On est en 1988. Et un petit dealer de quartier monte un label avec l’argent de la drogue, ça s’appelle Ruthless Record. Et ce petit mec, c’est Eazy E avec son manager Jerry Heller. Il est considéré comme fondateur du Gangsta Rap avec son groupe NWA la norme va être les assassinats entre gang et le deal de drogue.

Et ils vont pĂ©ter les scores, le rap de Los Angeles va dominer celui de New York. Vous connaissez l’histoire sinon allez voir le film Straight Outta Compton : allez y. [SPOILER] 

L’histoire se fini par une sĂ©paration du groupe, des clashs entre les membres, la mort de Eazy Et aussi le dernier truc que j’ai oubliĂ© Le label, qui est propulsĂ© par AndrĂ©, enfin “Dr Dre” fait dĂ©couvrir un jeune un peu mou, il est drĂ´le et dur Ă  la fois sous le nom de Calvin Cordozar Broadus Jr. Pour faire plus simple, Snoop Doggy Dogg.

Et ça va monter Deathrow dans le top des labels, 18 millions d’albums vendus de 92 à 96. Pleins de rappeurs vont émerger à l’issue de ce succès : et d’autres encore rappeurs vont émerger en même temps, et pas des moindres…

En même temps, parmis toute la vague, un rappeur, Tupac Shakur, il va sortir du lot par son côté lover mais aussi son côté gangster qui va le rendre crédible auprès des gangs, du coup la double facette va le rendre plus populaire que jamais.

La G-Funk et les sonorités plus douce va activer la concurrence face au rap New Yorkais Il va être idolâtré mais vous connaissez sa fin tragique il va se faire assassiner de 4 balles dans la poitrine et une dans le bras dans sa voiture.

Sa mort va engrainé les foudres West Coast/East Coast à son apogée entre les gangs, après ça Tupac devient légende et inégalable en termes de popularité, 6 ou 7 albums sorties après sa mort sans compter les lives, les best of, bref. Mais il n’est pas le seul, à la même période, Y’a P Diddy et Biggie bon j’vais pas vous refaire non plus le film Notorious B.I.G que vous devez voir pour l’histoire au moins, enfin du moins la façon dont il raconte la sienne.

Pour ce qu’il a apporté au rap, il va faire partie de la rivalité East // West, originaire de NYC, j’vous la refait pas. Entre 93 et 94 New York était vraiment délaissé comparé au rap de Los Angeles, il y a eu “Ready to die” qui a commencé à redresser la balance puis Illmatic de Nas, Enter The Wu Tang du Wu Tang Clan.

Bref la East Coast ont leurs mots Ă  dire et dans l’arbre gĂ©nĂ©alogique, ces classiques du rap vont crĂ©er des bĂ©bĂ©s : Le rap New Yorkais est caractĂ©risĂ© par leurs sample archi liĂ© Ă  la musique classique, Ă  base de violon, de balade de piano, puis niveau texte ça restera du gangsta rap mais avec les problèmes psychologique en plus, ils vont Ă©voquer Ă©galement les problèmes sociaux dans les ghettos et surtout des messages de positivitĂ© du style “vous allez y arriver, quand on veut on peut, ne jamais rien lâcher” etc… mais sans la niaiserie de le dire en français.

tupac et biggie

Du coup le rap de Los Angeles va couler petit à petit face au rap de New York et ainsi de suite ça va jouer la balance entre les 2 et bah là c’était la guerre au meilleure, des clashs dans tous les sens jusqu’à la mort de Biggie 1 an après celle de Tupac, ce qui va le ranger dans le rang légende au même rang que Tupac bref, BIGGIE.

Mais quand j’vous disais qu’il se passe trop de chose Ă  cette pĂ©riode du rap je vous mentais pas encore en mĂŞme temps, le Wu Tang clan, un groupe de New York va s’emparer Ă©galement d’une bonne partie du hip hop avec ses 9 rappeurs, d’abord en groupe puis en solo ils vont dominer de ouf le TOP charts. 

Le premier succès c’est Proteck Ya Neck suivis de leurs premier album en 93, va les ouvrir Ă  avoir des contrats en solo oĂą ils pouvaient signer indĂ©pendamment oĂą il voulait, ça c’est la douille mais en mĂŞme temps c’est le bon bail tu vois ils vont contourner les labels et quasiment tout les mois y’aura un nouvel album venant du Wu Tang, rend toi compte… 

Puis ils ont montĂ© diffĂ©rent Label pour les arrivant et ils ont fait des featuring sur tout les albums des gros du rap, vraiment les mecs Ă©tait omniprĂ©sent partout. Il va ĂŞtre considĂ©rĂ© comme le meilleur groupe de rap de tous les temps, et après avec le temps et la capitalisation ils ont fait une marque de vĂŞtements, de cosmĂ©tiques, de salon de beautĂ©, de skate (alors qu’aucun membre ne faisait de skate) enfin Bref c’est le principe de la capitalisation mais ce n’est qu’un dĂ©tail, ça reste le lĂ©gendaire WU TANG CLAN.

Il se passe encore des choses à la même période et encore encore en même temps, Dr Dre et Suge Knight fondent le fameux Death Row Records etc… c’était aussi le label ennemi de Bad Boys Records fondé par P.Diddy avec Notorious BIG, Boyz in the hood etc… Bref, The Chronic, Doggystyle, c’est 50 millions d’albums vendus par le label 750 millions de dollars , c’était le monstre de l’époque mais il fallait parler de Deathrow pour introduire Dr Dre en 95 se réconcilie avec Eazy E et il se prépare à vouloir reformer NWA après les clashs et tout mais Eazy E meurt

Alors Dre se sépare de Suge Knight pour faire son propre label tout seul comme un grand, Aftermath Records .

Parmis le label encore actif on a vu émerger des mecs émerger comme Eminem (l’artiste hip hop le plus rentable de tout les temps)

Mais sans oublier 50 cent Kendrick Lamar et pleins d’autres classiques Le label est toujours actif mais gĂ©nĂ©ralisons plus rapidement le phĂ©nomène rap Ă  exploser et fait partie entièrement de la culture populaire, avançons donc dans les annĂ©es.

Les années 2000

On avance vite, certes, mais des annĂ©es 2000 Ă  aujourd’hui le rap est un gros gros gros bordel, citons des incontournables de notre Ă©poque Lil Wayne, un rappeur sous lean qui en plus d’être un bon rappeur a crĂ©Ă© son label Young Money et Ă  fait pleins de bĂ©bĂ© rappeur ultra prĂ©sent maintenant : Drake, Nicki Minaj, Tyga, The Game… 

On a un Jay Z et son label Roc Nation, qui lui aussi Ă  pleins de bĂ©bĂ© lĂ©gende : Rihanna, J.Cole, Big Sean, Kanye West, DJ Khaled, Rita Ora, T.I., Demi Lovato 

On a Def Jam Recording aussi la flemme de citer tout le monde mais vous connaissez les rappeurs d’aujourd’hui dans tout les cas, tous plus ou moins.

Sinon niveau musique le rap est devenu en 30 ans au coeur de la culture musicale, l’influence du rap est dans certains morceau de rock, de métal, je pense notamment au Red Hot Chilli Peppers le rap électronique est apparu aussi, même au niveau de la conception sonore avec la trap, le trip hop tout ces sous genre du nom, Prince et Georges Clinton était content et conscient d’être samplé avec leurs funk.

Regardez l’évolution on a eu des radios spécialisées qui se sont créées, dans la suite logique y’a eu les artistes commerciaux et indépendant bien séparément, les commerciaux étant destiné à ces radios spécialisés pour la promo facile, ça aide, on a des rappeurs au cinéma, à la télé, puis maintenant avec internet encore on a encore un nouveau moyen d’exporter et de découvrir la musique.

L’histoire continue..

Bref le rap est une culture musicale bien ancrée dans les mémoire et toute la culture hip hop est au sein de notre génération que ça soit aussi bien au niveau musique qu’au niveau vestimentaire, ce sont des codes devenus normaux mais ça a mit du temps et je trouve que c’est important de pas l’oublier, comme si les premiers passionnés des années 70/80 avait gagné une petite guerre des clichés.

 Et qu’on le veuille ou non, le rap est pour moi l’hĂ©ritier du poème, d’oĂą sa signification Rythm And Poetry.

Bien sur n’oublions pas l’impact mondial que cela à eu dans le monde entier.

la suite de l'histoire du rap arrive bientĂ´t

Je n’ai malheureusement pas parler de notre rap français, peut être une prochaine fois mais j’vous oublie pas les gars.

Guillaume
Fondateur de Culturap.

Articles similaires

Instagram

Populaire

Damso-Deux Toiles de Mer : Lior félicité par son père pour son premier single d’or

Fort d’une longue période d’attente parsemée d’impatience et de mécontentement pour certains, dans le rang des fans de Damso, son nouvel album...

Cristiano Ronaldo, Lionel Messi… Qui est le footballeur le mieux payé en 2020 ? Le classement est disponible

Dans le monde du football, il faut noter que pour les professionnels en général et les meilleurs en particulier, c’est un sport...

Tay C en collaboration avec Leto sur le nouvel extrait de Fleur Froide : « Ride »

Très actif en cette annĂ©e 2020 qui l’a aussi vu acquĂ©rir une plus grande notoriĂ©tĂ©, Tay C est actuellement l’une des plus grandes...

Nous suivre

381FansLike
39FollowersFollow